Comprendre le Metaverse : analyse des nouvelles réalités virtuelles

Malgré ce que pourrait laisser croire son récent gain en popularité, le concept du Metaverse n’est pas quelque chose de nouveau. Originellement inventé par Neal Stephenson dans son roman de science-fiction Snow Crash publié en 1992, le Metaverse (ou Métavers) désigne un espace virtuel dans lequel les utilisateurs ont la sensation d’être immergés et peuvent interagir entre eux grâce à leurs avatars.

« Jouer, travailler, construire, faire des rencontres ou des achats, le tout au sein d’un même espace virtuel. »

Aujourd’hui ce terme fait spécifiquement référence à la réunion de plusieurs technologies comme les réseaux sociaux, la réalité augmentée, les casques VR ainsi que la Blockchain. Le Metaverse est un gigantesque territoire qui serait comparable à une extension de l’Internet existant aujourd’hui et a pour objectif d’offrir la possibilité aux utilisateurs de jouer, travailler, construire, faire des rencontres ou des achats, le tout au sein d’un même espace virtuel partagé entre tous.

La notion d’échange est particulièrement importante dans le Metaverse car le contenu (qui peut prendre la forme de bâtiments, meubles, visuels, musiques et accessoires de customisation pour avatar) est directement généré par les créateurs. Ces derniers peuvent ainsi vendre ou échanger leurs productions sous forme de NFT (non-fungible tokens, en français jetons non-fongibles) ; les NFTs permettent d’identifier le détenteur d’un bien numérique via un titre de propriété qui ne peut être contrefait grâce à la Blockchain.


Image d’Illustration par Shirin Ghaffary & Meta

En Octobre 2021, Mark Zuckerberg a annoncé que Facebook s’appellerait désormais Meta. Ce changement de nom intervient en vue de marquer une réorientation de l’entreprise, dorénavant tournée vers la construction du Metaverse. Il a également déclaré qu’il considérait ce dernier comme « une nouvelle phase d’expériences virtuelles interconnectées » et « le prochain chapitre de l’évolution d’Internet après l’Internet Mobile. »

« Les interactions entre les utilisateurs se rapprochent de celles que nous pouvons avoir dans la vie de tous les jours. »

Si le secteur intéresse déjà les investisseurs et les entreprises qui ne veulent pas rater ce qui pourrait être l’évènement majeur des années à venir, Meta bénéficie d’une position avantageuse grâce à ses investissements passés dans les nouvelles technologies comme la VR ou la réalité augmentée avec le développement de son casque de réalité virtuelle Occulus.

Il faut garder à l’esprit que les moyens techniques nécessaires pour la construction du Metaverse comme l’envisage Zuckerberg sont considérables et la réalisation de ce projet prendra certainement plusieurs années, mais à terme il devrait permettre une immersion plus intense dans un espace virtuel partagé où les interactions entre les utilisateurs se rapprochent de celles que nous pouvons avoir dans la vie de tous les jours.


Image d’Illustration par Meta

La pandémie a renforcé la demande du public pour de nouveaux moyens de communiquer et d’interagir à distance, elle a par ailleurs participé à une déstigmatisation du temps passé en ligne puisque des milliards d’individus à travers le monde ont été obligés d’être connectés comme jamais auparavant dans le cadre de leur travail ou de leur vie sociale. Cet intérêt grandissant sera peut-être tempéré par la question des données personnelles qui reste aujourd’hui encore en suspens.